Kortrijk Xpo
11 & 12 mai 2023

A@W Newsletter

LOLA: “Créons des espaces sauvages dans nos villes”

8 septembre 2022

Le mercredi 14 septembre 2022 à 14h30, l’architecte paysagiste Eric-Jan Pleijster de LOLA Landscape Architects animera une conférence dans le cadre d’ARCHITECT@WORK dans le Rotterdam Ahoy. Il y expliquera l’importance de donner à la nature une place à part entière dans le développement de nos villes.

 

par Michiel van Raaij rédacteur en chef Architectenweb


“Assurez-vous que le sol d’origine ne disparaisse pas sous un monticule de sable lorsque la région se développe”, avance Eric-Jan Pleijster en guise de préambule. “Laisser les plantes se développer sur le sol d’origine avant même la construction de la première habitation donne une longueur d’avance à la nature. Et n’hésitez pas à laisser une végétation un peu plus sauvage que ce à quoi nous sommes habitués – c’est mieux pour la nature. Toute cette nature a une valeur incroyable, car elle participe à la santé et au bien-être, tant des humains que des animaux.”

 


Eric-Jan Pleijster. Photo © Titia Hahne


Si l'on regarde la ville du point de vue de la nature, il y a encore énormément de travail, explique le paysagiste. Tout commence par le sol. Généralement, il est de coutume de recouvrir le paysage d'origine sous une couche de sable, surtout dans l’ouest des Pays-Bas. Or, l’effet est désastreux pour les plantes, les arbres et les animaux. “La valeur d’un bon sol est une notion qui n’est actuellement absolument pas considérée. Et lorsqu’on y pense, ce n’est qu’après coup.”

‘Construire ailleurs que dans les polders profonds et humides est déjà une démarche beaucoup plus durable et intelligente’, notent LOLA Landscape Architects et AM dans leur manifeste Geluksvogels. ‘Et si on construit tout de même à ces endroits de faible altitude, la clé est de rehausser intelligemment et construire léger. Et aussi d’apporter le moins de matériaux étrangers possible sur le terrain de construction. Moins de sable, moins d’abaissement du sol, plus de sol sain, plus de nature en ville.’

 


Quartier des eaux de Purmerend. Photo © LOLA Landscape Architects / BURA urbanism


Ville fondée sur la nature
Pour Eric-Jan, nous devons tendre vers une ville fondée sur la nature. Ce qui veut dire que toute initiative urbanistique doit être portée par l’ambition de créer une valeur naturelle. L’architecte-paysagiste est un fervent partisan du design bioréceptif – concevoir le paysage urbain de manière à inviter les plantes et les animaux à s’y installer. Dans ce concept, il devrait même être possible de ne rien planter du tout, mais de laisser pousser la nature simplement en créant les bonnes conditions. Une nature qui provient donc littéralement de cet environnement.

 


Quartier des eaux de Purmerend. Photo © LOLA Landscape Architects / BURA urbanism


Le design bioréceptif agit à tous les niveaux : de la ville, via le quartier, aux complexes de construction et bâtiments individuels. Les bâtiments doivent être ‘déshabillés’ en quelque sorte. “Les façades et les surplombs doivent être poreux pour offrir un support aux animaux et aux plantes”, explique Eric-Jan. “Les bâtiments eux-mêmes devraient être étagés, afin d’inviter littéralement la nature à grimper et s’étaler. Et il faudrait aménager des jardins sur tous les toits.” Eric-Jan estime que la plupart des bâtiments respectueux de la nature n'apportent pas encore une contribution substantielle à la valeur naturelle : “Il faut aller beaucoup plus loin.” 

 


Quartier des eaux de Purmerend. Photo © LOLA Landscape Architects / BURA urbanism


La ville fondée sur la nature ne ressemblera pas à la ville telle que nous la connaissons aujourd’hui. “Elle sera plus organique, plus sauvage”, estime Eric-Jan. “Créons des espaces sauvages dans nos villes. Cette nature authentique, il faut encore aller la chercher en dehors des villes mais elle devrait aussi pouvoir trouver sa place au sein même de la ville. Nos villes sont bien trop nettes et c’est problématique pour bon nombre de plantes et d’animaux. Les oiseaux, par exemple, ont besoin d'un bain de poussière de temps en temps, mais c’est presque impossible en ville. Il y a trop de zones asphaltées et pavées et même la végétation est trop densément plantée.”

 


Merwede Biotope. Foto © LOLA Landscape Architects


Ces dernières années, Eric-Jan a constaté une forte augmentation du soutien aux conceptions incluant la nature. La valeur naturelle en ville peut et doit être augmentée. Avec l'équipe de LOLA Landscape Architects, il travaille de plus en plus sur des projets allant en ce sens. Comme les ambitieux projets du quartier Waterland à Purmerend, du Merwede à Utrecht ou encore le nouveau quartier prévu à Cambridge. Ces projets s’articulent autour d’écotopes, par exemple une prairie humide, une berge naturelle ou un fourré. Un semble végétatif naturel qui est bénéfique aux animaux. C’est une façon de construire en s’appuyant véritablement sur la valeur naturelle. Lors de sa conférence à Architect@Work, il abordera plus en détail les projets développés pour ces zones.

 

 


Manifeste "Geluksvogels". Foto © LOLA Landscape Architects / AM


Architect@Work se tiendra le mercredi 14 et jeudi 15 septembre 2022 à la salle Rotterdam Ahoy. Architectenweb a concocté un programme varié d'intervenants autour du thème du salon, ‘Healthy Materials’. Eric-Jan Pleijster animera sa conférence le mercredi 14 septembre 2022 de 14h30 à 15h15.

Les conférences organisées à ARCHITECT@WORK Rotterdam peuvent être suivies gratuitement en direct ou en ligne. Veuillez toutefois vous inscrire à l’avance. Cliquez ici et inscrivez-vous gratuitement.

LOLA: “Créons des espaces sauvages dans nos villes”
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici ! 

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media